Jean-Pierre Arbon

Du genre et du harcèlement au XVIè siècle

Claudine m’a offert le Journal de voyage* que Montaigne a tenu lorsqu’il s’est rendu en Italie en passant par la Picardie, la Lorraine, la Suisse et l’Allemagne en 1580 et 1581. Dès les premières pages on y trouve des considérations qui font étonnamment écho à certains débats contemporains. Ainsi sur le genre : Montaigne raconte […]

Du genre et du harcèlement au XVIè siècle Lire la suite »

L’année qui s’en va

L’année qui s’en va a été dure. D’abord annonce de rémission, puis apparition de métastases, douleurs permanentes, entrée dans l’essai clinique d’un nouveau médicament, journées d’hôpital, espoirs d’amélioration contrariés, fatigue intense, morphine en continu. Mais ma Claudine. Tant de volonté. Tant de courage. Tant de calme. Tant de détermination à se soigner. Tant de persévérance.

L’année qui s’en va Lire la suite »

Son sommeil

Il fait nuit Vous êtes couchés Tout s’est tu Tu tends l’oreille Bientôt le silence se creuse Inspiration, expiration, inspiration Elle vit Tu guettes son souffle Tu veilles sur son sommeil fragile Sa respiration emplit peu à peu tout l’espace Devient comme une mer Un ressac Qui fragmente la falaise du temps par vagues successives

Son sommeil Lire la suite »

Le fruit défendu

Le fruit défendu c’est sa peau, couleur désir sous l’herbe coupante de ton regard ou son rire, comme un écho du verbe originel ou ses lèvres, dessinant l’horizon de la chair promise ou son sexe, comme un rêve qui passe reflet, nuage, rose des vents, joyeuse étoile ou sa voix, voyageuse quand elle chante la

Le fruit défendu Lire la suite »

Au plus près

La nuit, le sommeil lui échappe. Ce n’est souvent qu’au petit matin qu’elle s’endort, après s’être blottie dans mes bras. Je l’écoute dormir. Je ne bouge plus. Je ne connais pas de son plus mélodieux que celui de sa respiration profonde et lente, pas de sensation plus agréable que la chaleur de son corps apaisé

Au plus près Lire la suite »