Alerte et alarme

Un coup de pied, paf ! dans la fourmilière
Un coup de sang dans le champ du hasard
Observe la panique que tu crées
Complète, certaine, aléatoire
Les fourmis courent dans tous les sens
Elles sont terrifiées, perdues
Elles hurlent leur douleur inaudible
Elles maudissent de toute la force de leurs antennes la semelle catastrophique qui a détruit leur ville
Elles profèrent des jurons phéromonaux épouvantables
Alerte et alarme
Alerte et alarme
Pourtant bientôt elles s’organisent
Défiant la providence du fond de leurs galeries éventrées
Elles évacuent les œufs, les vivres, les blessés
Héroïques par déterminisme biologique
Par centaines, par milliers elles vont se tuer à la tâche
Pour faire migrer leur reine et leur colonie vers l’autre rive d’une mer d’herbe
Faire en sorte que la vie se perpétue
Et que jamais un coup de pied ne détruise l’ordre des choses

 

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires