« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Canetti-aux-trois-baudets.jpg

Les trois baudets furent le grand cabaret des années cinquante, sous la direction de Jacques Canetti (photo).

Pour s’en tenir à la partie chanson de son histoire, (il y eut aussi, de Pierre Dac et Francis Blanche à Raymond Devos et Jean Yanne, une partie comique) Félix Leclerc y fit ses débuts, premier d’une assez jolie série de découvertes : Mouloudji, Michel Legrand, Georges Brassens ( venu de chez Patachou ), Philippe Clay, Juliette Gréco, Catherine Sauvage, Jacques Brel, Serge Gainsbourg, Boby Lapointe, Claude Nougaro, Anne Sylvestre, Guy Béart, les Frères Jacques, et Boris Vian (entre autres).

Par la suite, l’endroit changea de nom (et, pour autant qu’on le sache, de personnel artistique) pour devenir l’Erotika, et se transformer en boîte de strip-tease. Mais, repris par la Mairie de Paris et confié à Julien Bassouls, il retrouva en 2009 sa vocation de lieu de chanson.

C’est donc (hélas, Mesdames…) habillé, et non pas dévêtu, que je m’y produirai vendredi 17 décembre, pour un concert qui s’annonce d’ores et déjà historique, puisqu’il permettra au futur directeur de l’endroit, dans quelques décennies, de dire, s’il le souhaite : “Arbon aussi y a chanté !

julienbassouls.jpg

Julien Bassouls

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Clo

« Déshabillez Mots » aux Trois Baudets, c’est du cousu main !
Après l’effeuillage de la Marguerite dans un lieu qui – avant de revenir à sa vocation première- avait acquis des titres d’expert en la matière, voici donc – le « STRIP texte », une pièce
radiophonique coproduite par le célèbre Julien des Trois Baudets et mise en scène par Marina Tomé (laquelle compte dans son Pédigrée un certain Arbon) .
Tour à tour, Léonore (Chaix) et Flor (Lurienne) se glissent dans la peau du mot & dans celle de la journaliste qui le cuisine pour une interview personnalisée et sans tabou. Entre duel acidulé,
mimiques hilarantes et jeu de jambes étudié, les deux chroniqueuses de France Inter – comédiennes talentueuses- font leur cinéma dans un décor de studio radio. Le mot est prié de décliner son
identité. Un jeu verbal avec le brin d’humour vache, la dose de sourires ravageurs et la pincée de p’tites névroses. L’ennuyeux se différencient de l’ennuyant, l’onanisme et la fidélité se
définissent par rapport à leurs synonymes, la légèreté, la fainéantise et la pusillanimité règlent leurs compte avec leurs antonymes.
Allez les filles lâchez-vous et continuez à secouer le cocotier !

Muriel

En tous cas, aux 3 Baudets, on déshabille les mots !!
Voici ce que je lis sur le site :

“MARDI 14 DéCEMBRE 2010
21h00 rendez-vous avec…
DÉSHABILLEZ MOTS Strip-texte”

ça m’a l’air intéressant, c’est peut-être un jeu à tenter, cher Arbon, toi qui aimes les jeux de mots…

Prochains spectacles
Archives