des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

JPA-101012.jpg

Claudine m’a offert un livre dans lequel j’ai eu plusieurs fois l’impression de me voir comme dans un miroir. Il y est question d’un homme qui s’est donné comme art de vivre : « rester soi-même », et qui « a détesté, du plus profond de son âme, les réformateurs professionnels du monde, les théoriciens, les marchands d’idéologie ». Un homme qui a consacré une bonne part de sa vie à « l’oisiveté créatrice », et sur qui « comme un fleuve, tout glisse et ne dépose rien, pas de conviction profonde, pas d’opinion solide, rien de fixe, rien de stable ». Un homme qui, face à la cohorte de ceux qui prétendent détenir la vérité, répond simplement : « Que sais-je ? » Un homme qui s’efforce de « rester debout dans le chaos du monde », et n’eut pas de plus grand souci que celui de sa liberté.

Cet homme, avec qui j’ai la vanité de me trouver quelques ressemblances, c’est Montaigne tel que le décrit Stefan Zweig, dans la dernière de ses biographies. Comme Montaigne avait sa tour en son château, j’ai la chance d’avoir ma pièce à moi. J’y tiens mon blog, j’y écris, j’y compose des chansons, et je m’y tiens le plus possible à l’écart de tous les mauvais vents du monde.

Michel-de-Montaigne.jpg

7 réponses à Miroir

  • La vraie liberté est le contrôle absolu de lui-même. – Michel Eyquem de Montaigne –

  • Est-ce que finalement, on arrive pas tous aux mêmes conclusions après s’être battu contre des moulins ?
    Le risque dans tout ça, c’est basculer du Que sais-je? au… A quoi bon ?

  • J’ai toujours été convaincue de la parenté de ton profil intellectuel et moral avec celui de Montaigne, et tu le détailles ici sous toutes ses facettes. La démission de Montaigne de sa charge de
    magistrat au Parlement de Bordeaux, à l’âge de 37 ans (ce qui équivaut à la cinquantaine de nos jours), pour se consacrer à l’otium, à l’écriture, et à l’étude de lui-même, me paraissait
    l’équivalent absolu de ton retrait du monde des affaires pour te consacrer à la chanson, à la composition, et, avec ton blog, à l’introspection.
    Je n’avais vu que le profil. Mais le portrait de 3/4 est absolument saisissant de ressemblance !!

  • Je comprends parfaitement ce besoin de ne pas trop s’engager puisque n’étant finalement sûr de rien. Je ne suis pas loin de partager cette façon d’être et, quant à moi, mon PC est certainement ma
    pièce de vie “hors du Monde mais, en même temps, pas trop loin non plus”. Une sorte de simple témoin de son temps, en somme… Toutefois, cette attitude ne saurait et ne devrait être adoptée par
    tous : il est heureux que d’autres s’impliquent – à raison ou non – pour l’organiser, ce Monde ! Sinon, eh bien, nous ne serions probablement plus là pour en discuter…

  • Il y a une trentaine d’années déjà, tu disais préférer la lecture de Montaigne à celle de la presse : ” au moins je ne perds pas mon temps”
    Tu es bien resté toi même..

  • Cet (et non “cette”) homme en était resté aux essais: toi, tu t’es transformé…

  • Peut être es tu une réincarnation, hormis la fraise et le chapeau la ressemblance est parfaite!

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives