des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

canard © Colorado Varela

La vie glisse sur moi comme l’eau sur les plumes
D’un canard
Ne me brûlent que de loin tous les feux qu’elle allume
Tôt ou tard
La passion l’ambition
Le désir de fortune
Ne sont que des lampions
Sous la lune

La vie glisse sur moi comme l’eau sur les plumes
D’un canard
Je suis un goéland un poème une brume
Un quasar
Un regard amoureux
Posé sur la nuit brune
Un éclat vert et bleu
Dans l’écume

Je vague je souris je musarde je hume
Qui me plait
J’émerge d’un passé que le bonheur résume
Et m’en vais
Porté par les zéphyrs
Vers des rêves de dunes
Des lueurs à venir
Des lagunes

La vie glisse sur moi comme l’eau sur les plumes
D’un canard
Je vole au bord du vent j’ignore l’amertume
De la mare
Je patauge avec grâce
Dans nos fictions communes
Et mes traces s’effacent
Comme aucunes

3 réponses à Comme l’eau sur les plumes

  • Ah ! Si j’étais aussi sage que ça…

  • Moi j’aime cette chanson parce qu’elle te ressemble profondément.
    A l’écoute des choses et des êtres, perché dans la cabane de ton for intérieur, tu décomposes les jeux et enjeux de la société, tu filtres le bruit du monde pour en savourer le nectar, pour n’en
    retenir intimement que ce qui tisse le bonheur. Mais sous l’hédoniste qui a la sagesse de penser à la mort, la flamme est là qui brûle en toi, tu es un quasar…

  • Décidément tu trempes ta plume dans l’eau, ces temps-ci!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives