« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Janine Arbon, 1980

C’est aujourd’hui la journée des droits de la femme, et je vais encore une fois parler de ma mère. Car j’irai tout à l’heure passer un moment avec elle, et je veux me souvenir que cette vieille personne au corps faible et à l’esprit parfois défaillant prit part autrefois à tous les combats pour l’émancipation des femmes dans les années 60 et 70. Je veux me souvenir qu’elle participa aux travaux de la commission Neuwirth qui aboutirent à l’autorisation de la pilule, puis qu’elle s’engagea aux côtés de Simone Veil au moment de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse. (Elle m’emmena d’ailleurs à l’Assemblée Nationale pour que j’assiste avec elle aux débats.)

Simone Veil, 1974

Je veux me souvenir qu’elle fut la première femme à siéger au Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens, et du combat — anecdotique mais symbolique — qu’elle mena pour imposer à ses confrères masculins l’installation dans les locaux de toilettes pour dames. Et je veux me souvenir aussi qu’elle déclina la Légion d’Honneur quand on la lui proposa : par fidélité à son père, qui au sortir de la guerre de 14 n’en avait pas voulu ; et par délicatesse envers son mari, qui ne l’avait pas encore : « Tu imagines, m’avait-elle confié en riant, si j’étais décorée avant lui, ça le rendrait malade. Il ne faudra jamais lui dire, promis ? » Promis.

Oui, en cette journée de la femme, je lui parlerai de tout ça tout à l’heure. Nous réveillerons ces moments d’histoire, grande ou intime. Une fierté légitime éclairera ses yeux.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Brian Thompson

Magnifique! Bonne visite à cette grande petite dame!

Prochains spectacles
Archives