« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

On reparle de l’affaire Mila. Mila est cette jeune fille qui, s’étant fait traiter de « sale lesbienne » et de « sale pute » par un camarade de lycée musulman, s’est défoulée sur Instagram en disant de l’Islam : « Je déteste la religion, (…) l’islam c’est de la merde (…) votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul ».

C’était il y a dix-huit mois, elle avait seize ans. Pour avoir tenu ces propos adolescents peu subtils, certains lui ont promis la mort. Mila vit désormais cachée, sous protection policière permanente. Plus de liberté, plus d’avenir. Dans cinq ans, elle se voit morte. Un responsable musulman a déclaré : « elle l’a bien cherché ». Je soupçonne qu’il a exprimé tout haut ce que beaucoup — et pas seulement ses coreligionnaires — pensent hélas tout bas.

— Elle a blasphémé !
— C’est permis par la République.
— La loi de Dieu l’emporte sur celle des hommes.
— Pas en France. La foi ne fait pas la loi.
— Si !
— Non.
— SI !!!

Il y a eu les morts de Charlie, il y a eu l’assassinat de Samuel Paty. Faut-il qu’il y ait encore Mila ?

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Bruno SERIGNAT

C’est une preuve de plus que l’Islam – qui repose sur un pouvoir théocratique – est incompatible avec les lois de notre république.

Laurent Dunoyer

Absolument d’accord et le silence des défenseurs patentés des droits de l’Homme et plus encore de la femme est assourdissant. On comprend pourquoi d’ailleurs et c’est peut-être cela le plus inquiétant!

Prochains spectacles
Archives