des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Je me souviens de cette étudiante qui s’était cassé la cheville le premier jour de ses vacances et s’était vue condamnée à rester deux mois dans un fauteuil. — Eh bien, s’était-elle dit, puisque je ne peux rien faire d’autre, je vais lire « À la recherche du temps perdu ». Et non seulement elle était allée au bout de son projet, mais elle en parlait comme d’une traversée éblouissante, et disait qu’elle avait vécu le plus bel été de sa vie.

Moi, Proust, je ne l’ai jamais lu in extenso. J’ai fait deux ou trois tentatives qui ne m’ont pas emmené au-delà de la centaine de pages. Mais j’ai une autre façon de le lire : c’est de le picorer. Ouvrir un de ses livres au hasard. Tomber sur une phrase qu’on peut lire et relire et faire tourner dans sa bouche comme un alcool. Par exemple celle-ci, savoureuse, subtile et ironique, qu’on trouve dans « Le côté de Guermantes » :

« Être grande dame, c’est jouer à la grande dame, c’est-à-dire, pour une part, jouer à la simplicité. C’est un jeu qui coûte extrêmement cher, d’autant plus que la simplicité ne ravit qu’à la condition que les autres sachent que vous pourriez ne pas être simple, c’est-à-dire que vous êtes très riche. »

2 réponses à Lire Proust

  • Pour ma part, j’ai “À la recherche…” dans mon smartphone (en sus de la Pléiade et de livres de poche) et j’aime à m’y retrouver de temps à autre, pour le simple bonheur de lire du “français” qui tienne la route. Je n’ai pas encore fini mon voyage proustien tant je prends plaisir à en relire certaines parties (4 ou 5 fois pour “un amour de Swann” !). Lors de mes “opérations biberon” quand j’étais étudiant, je me souviens d’une mère de famille partant au théâtre qui avait repéré mon livre de Proust et qui me déclara : “Quelle chance vous avez d’avoir encore du Proust à lire. Moi, j’ai hélas déjà tout lu et j’attends quelques années pour m’y remettre…” Comme je la comprends ! Mon ex-femme quant à elle se sert de Proust comme d’un comprimé de Stilnox. On est proustien ou on ne l’est pas !

  • Moi aussi, j’ai toujours bloqué vers la page 100… Malgré plusieurs tentatives, et à différents âges, y compris récemment.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives