des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Thalès de Milet, tous les collégiens le connaissent : c’est celui qui a donné son nom au théorème des triangles semblables. Mathématicien, géomètre, philosophe, astronome, physicien, Thalès est l’une des figures fondatrices de la pensée occidentale, et l’un des sept Sages de la Grèce. Mais la légende en a fait aussi l’archétype du savant distrait. Montaigne s’en fait l’écho dans ce passage des Essais : « Je sais gré à la fille de Milet qui, voyant le philosophe Thalès s’attarder continuellement à la contemplation de la voûte céleste et tenir toujours les yeux levés vers le ciel, lui mit sur son passage quelque chose pour le faire trébucher afin de l’avertir qu’il serait bien temps d’occuper sa pensée aux choses qui étaient dans les nuages quand il aurait pourvu à celles qui étaient à ses pieds. »

JJ Grandville

C’est cette même histoire qu’évoque La Fontaine dans L’astrologue qui se laisse tomber dans un puits. Astronomie, astrologie, au XVIIè siècle c’est souvent tout un. Mais pas pour La Fontaine : autant il respecte la première, autant l’autre, il va nous dire ce qu’il en pense : fadaises, mensonges, œuvre de charlatans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives