des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Pour rester encore un moment sur Thalès, on ne sait pas exactement à quel âge il mourut. Une source prétend qu’il avait quatre vingt-dix ans quand il quitta ce monde, mais la plupart des autres s’accordent sur soixante dix-huit. Quoiqu’il en soit, pour l’époque, il était fort vieux.

Quant aux circonstances de sa mort, deux versions sont en présence. Celle du puits, qui nous vient du Théétète de Platon et a été relayée par Montaigne et La Fontaine, mais dans une variante grave : la chute aurait été fatale à Thalès. L’autre se trouve dans les Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres de Diogène Laërce, où il nous est dit que Thalès, qui était « fan de sport », comme on dirait aujourd’hui, assistait à une compétition de lutte dans un stade en plein soleil quand il fut pris d’un malaise, et ne s’en releva pas.

Je médite sur ces deux versions, et mon esprit va et vient rapidement de l’une à l’autre : d’un lieu froid, sombre et humide à un endroit violemment baigné de lumière et de chaleur.

Mentalement, ça me fait éternuer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives