des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Il y a sans doute mille raisons d’être agacé par M. Macron, mais s’il est une polémique récente que j’ai bien trouvée ridicule, c’est celle sur les Gaulois « réfractaires au changement ». Les Gaulois, dans notre imaginaire, sont râleurs, et divisés. Et si le simple fait d’évoquer aux Français ce travers de leurs ancêtres les amène à crier à l’insulte, c’est bien la preuve que la proposition a quelque chose de vrai.

D’ailleurs l’article françois de la première édition de l’Encyclopédie, que l’on doit à Voltaire et que j’ai déjà cité il y a quelque temps, propose cette analyse du tempérament national : « Le fond du Français est tel aujourd’hui que César a peint le Gaulois : prompt à se résoudre, ardent à combattre, impétueux dans l’attaque, se rebutant aisément. » Il ajoute : « l’impétuosité dans la guerre, et le peu de discipline, furent toujours le caractère dominant de la nation ».

Autrement dit : nous sommes querelleurs et grandes gueules.

On s’accordera facilement sur ce point. Rien n’a changé. ​

2 réponses à La grande gueule des Gaulois

  • J’ai cru un instant que tu t’agacais de celui qu’hier encore tu supportais. C’est ici toute l’ambiguïté de ce verbe d’ailleurs. Mais comment ne peux tu constater rationnelemenra que le Président a été maladroit puisque sa comparaison qui se voulait humoristique d’avec l’ame des vikings danois, n’a pas été comprise… Le Français par trop d’humeur manquerait-il d’humour ? Certes Serignat a raison lorsqu’il dénonce cet abus de gauloiserie originelle dans le bon peuple de France. Il est patent de constater qu’a force d’un généreux accueil depuis plusieurs siècles, les néanderthaliens se sont métissés avant de disparaitre, fondus dans la masse des cromagnons… et autre homosapiens venus déja d’Afrique. L’histoire se répète en beguayant. Mais ces considérations superfétatoires nous ecartent du plus important : le peuple de France est-il capable d’accepter les réformes et donc d’etre gouverné democratiquement ? Oui si les dirigeants ne considèrent pas les Français pour des vaches à lait ou des veaux voire des imbéciles. Dans le cas contraire qu’il ne s’étonnent pas que le Français soit corporatiste et rétif au moindre changement tandis qu’il constate que ses dirigeants eux se bafrent sur le dos des con… troubles.

  • Le seul problème au demeurant reste que les Gaulois ne sont que de très loin nos ancêtres : cette légende urbaine remonte au XIXème siècle pour des raisons essentiellement politiques (la troisième république inventa cette fable pour unifier la nation face aux Allemands). En réalité, nos ancêtres sont des gallo-romains (où la part gauloise a été plus que diminuée) et surtout les Francs. De ce fait, la sortie de notre président adoré et chéri des Dieux est sans objet et l’ire qu’elle a provoqué très discutable.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives