des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Arundhati Roy, qui a écrit un des plus beaux livres que j’aie jamais lus (Le dieu des petits riens), a donné le 12 mai dernier une conférence* sur la place de la littérature au moment où, dit-elle, une époque s’achève et l’avenir se durcit.

C’est une lecture qui en vaut la peine. Elle est sombre, et démarre par un inventaire saisissant des nuages qui ont envahi notre ciel :

« Alors que les banquises fondent, que les océans se réchauffent, que les nappes phréatiques se dégradent, alors que nous sommes en train de saccager le réseau d’interdépendances fragiles qui permet la vie sur la Terre, alors que notre intelligence redoutable en vient à abolir les frontières entre l’homme et la machine, et que notre hubris, plus redoutable encore, nous empêche de considérer le lien entre la survie de notre planète et notre survie en tant qu’espèce, alors que nous remplaçons l’art par des algorithmes et que nous voyons se dessiner un avenir dans lequel l’économie se passera de la plupart des êtres humains (ou ne leur permettra pas d’en tirer une rémunération) — alors donc que nous en sommes à ce moment précis de l’histoire, nous trouvons, tenant fermement la barre, des suprémacistes blancs à la Maison Blanche, des impérialistes dernier modèle en Chine, des Neo-nazis défilant à nouveau dans les rues d’Europe, des nationalistes hindous en Inde, et dans d’autres pays une brochette de princes-bouchers et de dictateurs de seconde zone : voilà ceux qui nous guident au moment d’aborder l’Inconnu. »

Que faire, et que s’abstenir de faire, sont deux questions plus pressantes que jamais.

* PEN America’s Arthur Miller Freedom to Write Lecture. PEN est une organisation fondée il y a 97 ans par des écrivains pour défendre la liberté d’expression et les droits de l’homme. La traduction ci-dessus est de moi. Le texte original se trouve ici : https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/may/13/arundhati-roy-literature-shelter-pen-america

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives