Le fil des jours

L’année qui s’en va

L’année qui s’en va a été dure. D’abord annonce de rémission, puis apparition de métastases, douleurs permanentes, entrée dans l’essai clinique d’un nouveau médicament, journées d’hôpital, espoirs d’amélioration contrariés, fatigue intense, morphine en continu. Mais ma Claudine. Tant de volonté. Tant de courage. Tant de calme. Tant de détermination à se soigner. Tant de persévérance. […]

L’année qui s’en va Lire la suite »

Au plus près

La nuit, le sommeil lui échappe. Ce n’est souvent qu’au petit matin qu’elle s’endort, après s’être blottie dans mes bras. Je l’écoute dormir. Je ne bouge plus. Je ne connais pas de son plus mélodieux que celui de sa respiration profonde et lente, pas de sensation plus agréable que la chaleur de son corps apaisé

Au plus près Lire la suite »

Crépuscule

Ma vie prend peu à peu les couleurs du crépuscule J’aimerais qu’il dure et qu’il soit beau Que le soir vienne sans arrogance Qu’il prenne par la main ce qui me reste de clarté Et danse avec elle Le temps de célébrer les noces roses et rayonnantes de la nuit et du jour Puis m’enveloppant

Crépuscule Lire la suite »

Novembre

Paysage de bruine et de brume Paysage ouaté de bruits étouffés Bois fendu lumière incertaine Jour sans relief Ciel sans couleur Sentier sans horizon Marche sans hâte Ton chien court joyeux dans les fourrés Une buse s’envole Tu as de la boue sur tes bottes De la buée à ta fenêtre Et à ton âme

Novembre Lire la suite »

Symphonie

« Tzim boum tzim boum tzim boum tzim boum TZZIIIMM BOUOUOUMMMM — Ainsi s’achève la symphonie en ut majeur de Wilhelm Prosky, composée en 18… » Tu coupes la radio Silence brutal et bienfaisant Quelque chose reste en suspens Au fond de ce silence La note bleue que le compositeur n’a pas écrite Parce qu’il ne l’a

Symphonie Lire la suite »

Oiseau sans tête

Reconnais-tu cet oiseau sans tête ? Ton cœur sourd invoquait ses piaillements Ta main affolait son vol imparfait Ses coups de becs absents cavaient tes yeux Ta blessure ? Invisible Ta douleur ? Muette et blanche Il picorait l’oubli Arrache encore une de ses plumes, essaie d’écrire encore, et tout s’effacera

Oiseau sans tête Lire la suite »