« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Mon ami John Whitbeck a avancé hier sur son blog une intéressante suggestion pour que la période de transition qui s’ouvre désormais aux États-Unis se passe le mieux possible dans l’intérêt de tout le monde. Il propose que Donald Trump, prenant acte du fait que les électeurs américains, dans leur majorité, ont fait la démonstration qu’ils étaient des « losers » indignes de l’avoir pour président, démissionne avec effet immédiat. Ceci aurait pour conséquence, car telle est la constitution américaine, que son vice-président Mike Pence deviendrait pour quelques semaines son successeur à la Maison-Blanche.

De ce tour de passe-passe institutionnel Trump retirerait au moins deux avantages. D’abord, il serait dispensé d’assister le 20 janvier à la cérémonie d’investiture de Joe Biden (qu’on imagine très pénible pour lui). Ensuite, et surtout, Mike Pence pourrait agir envers lui comme Gérald Ford avait agi envers le président Nixon en 1974, en accordant au démissionnaire un pardon plein et entier pour tous les actes qu’il aurait pu commettre, quels qu’ils soient. John note d’ailleurs que dans un pays profondément divisé ayant besoin de calme et de réconciliation, Joe Biden lui-même pourrait être soulagé par ce pardon, qui lui éviterait d’avoir à choisir, vis-à-vis de Trump, entre agir de façon politiquement désagréable ou moralement désastreuse.

© Ken Catalino

Mais John a aussi des idées pour la suite. Il conseille à Trump, au cas où son immunité dans un certain nombre d’affaires privées ne serait pas totalement garantie, d’aller s’installer durablement dans un pays qui n’a pas d’accord d’extradition avec les Etats-Unis. Il en existe aujourd’hui soixante-quinze. Parmi ceux-ci, celui qui a le mieux démontré sa capacité à ne pas extrader est l’Afghanistan, qui a systématiquement rejeté les demandes concernant Oussama Bin Laden. Hélas, en matière de terrains de golf, c’est un pays extrêmement déficient.

 

https://groups.google.com/g/whitbeck-blog/c/RGj4sU3KNTw/m/yET1P7iiAAAJ?pli=1

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bruno SERIGNAT

Je suggère pour ma part que Trump aille jusqu’au bout de son action et démontre que Joe le Tricheur doit son “élection” à ses petits copains démocrates. Je doute qu’en France un candidat quel qu’il soit accepte que le parti rival “retrouve” des sacs entiers de bulletins de son candidat (Michigan), que le nombre de votants soit supérieur au nombre d’inscrits dans certains comtés (Georgie) ou que ses partisans soient interdits d’assister au dépouillement des urnes (Pennsylvanie, Arizona, etc.). La démocratie américaine ces jours-ci a des allures de ploutocratie.

Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives