« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

C’est une esquisse de chanson dont j’ai retrouvé les brouillons qui datent de douze ans. Elle se construit sur un principe simple : une opposition entre « trop de » et « pas assez de ». Contrainte : des vers de cinq pieds organisés en quatrains. Exemple :

Trop d’affirmations
Pas assez de doutes
Trop de confusion
Pas assez d’écoute

Les diptyques sont assez simples à trouver. Ce qui est plus compliqué est d’en associer deux qui riment ensemble et se renforcent mutuellement. Je m’y suis remis et suis assez content de celui-ci :

Trop de matamores
Pas assez de lâches
Trop de matadors
Pas assez de vaches

Je peux passer tout un dimanche là-dessus.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Musel

Suis d accord!!!😅😅😅

Prochains spectacles
Archives