des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Première impression : céleste. Quand nous arrivons à Jérusalem, la lune se lève, pleine, rouge, énorme entre deux collines (“Regardez le soleil qui se couche” a même dit quelqu’un dans le car). Deux heures plus tard, elle a repris sa taille et sa couleur habituelles, mais brille avec une intensité particulière sur la mosquée Al-Aqsa et le mont des Oliviers.

Deuxième impression : sonore. Alors que nous déambulons à la nuit tombée dans les souks de la vieille ville, l’appel tout proche du muezzin me fait mal aux tympans. L’invention du haut-parleur a rendu l’Islam bruyant.

Troisième impression : vestimentaire. C’est la fin du shabbat. Les Juifs à longue barbe, endimanchés, se promènent sous leur schtreimel. Certains, sous leur manteau, portent des chaussures à talonnettes et des bas noirs. Un autre, plongé dans ses pensées, passe en fumant le cigare.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives