des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Une attaque au couteau sur le marché de Noël à Strasbourg, une boulangerie qui explose à Paris : — Haha ! s’exclame instantanément le complotiste, COMME PAR HASARD !!!

Rien ne m’afflige autant que le déferlement de sa bêtise. Je n’y vois qu’un pathétique étalage de peur et de crétinerie. C’est la paranoïa du faible : tout ce qui lui est contraire est organisé par un ennemi puissant, vicieux, prêt à tout. Mais on ne la lui fait pas. Lui il sait, il démasque, il perce à jour, il dénonce, et au fond, il n’a sans doute pas de pire adversaire que les naïfs comme moi, qui croient encore à l’imprévu, aux coïncidences, aux accidents, qui sont aveugles à cette évidence que tout ce qui arrive est machiavéliquement orchestré et organisé, qu’on ne nous raconte que des bobards, que nous ne sommes que des pantins manipulés par le gouvernement et les médias, que le gouvernement, d’ailleurs, en vérité, ce sont aussi des marionnettes, parce que les vrais maîtres du monde, ceux qui tirent les ficelles en coulisse, ceux qui ont pris le contrôle de notre pensée et de notre vie, ce sont les banques juives, la mafia, la CIA, l’opus dei, et d’autres, derrière eux, bien plus puissants encore, non, je ne peux pas t’en parler mais tu verras plus tard, retiens bien ce que je te dis, hein, tu as déjà vu une boulangerie qui explose ? non, hein, alors voilà, moi j’ai compris, il n’y a pas de hasard, tu comprends, PAS DE HASARD !…

Pas de hasard peut-être, mais un beau délire, étalé au grand jour, névrotique, pénible à entendre, affreux à voir, et qui ne sent pas bon.

Une réponse à Pas de hasard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives