des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Pour un bon livre, combien de mauvais ? Il y a pour ma part fort longtemps que je ne m’oblige plus à lire in extenso les ouvrages qui m’embêtent, fussent-ils signés par les meilleurs auteurs. Je les laisse volontiers me glisser des mains au bout de deux ou trois chapitres.

Henri Jeanson, qui fut critique de théâtre, faisait la même chose (en plus voyant) en quittant les pièces à l’entracte. Quand on l’interrogeait sur les raisons de sa sortie : — J’ai vu le premier acte, répondait-il, et les deux suivants sont du même auteur…


Une réponse à Mauvaises œuvres

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives