des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

La gourmandise rend ingénieux. Comme Marie, la compagne d’Augustin (ou était-ce Augustin lui-même ?) avait une envie de figues, mais que celles qui étaient mûres étaient trop haut dans l’arbre, et que l’on n’y pouvait atteindre, pas même avec un escabeau, l’idée leur vint d’employer les grands moyens : emprunter le tracteur du voisin, transformer sa pelle en nacelle, y placer la courageuse Marie, et la hisser à quatre mètres du sol.

Les figues mûres se ramassent à la pelle, au-dessus du pré vert, en montant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives