des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

christine-lagarde-cjr-sipa© Sipa

Un tout récent jugement (celui que la Cour de Justice de la République a rendu dans l’affaire de l’arbitrage truqué en faveur de Bernard Tapie), a reconnu notre ancienne ministre des finances, Christine Lagarde, coupable de « négligence », mais l’a dispensée de toute peine.

On ne peut que se réjouir que la justice sache faire preuve de mansuétude. De nombreux commentateurs n’ont cependant pas manqué de citer La Fontaine et de relever que « selon que vous serez puissant ou misérable », cette mansuétude ne s’exercera pas de la même façon.

Je n’ai rien contre Madame Lagarde, que je crois une femme honnête, mais il y a un grand nombre d’exemples de gens non moins honnêtes qui, pour avoir été une fois négligents, se sont retrouvés condamnés. Voici donc Les Animaux malades de la peste, fable célèbre qui n’a rien perdu de son actualité.

J’en profite pour signaler un erratum : la conclusion de la fable, c’est « les jugements de cour vous rendront (et non feront) blanc ou noir ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives