des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Cette chienne s’appelle Izarra et elle m’aime.

Dès que nous arrivons à Amou Claudine et moi, elle quitte la ferme d’Augustin et Marie pour s’installer avec nous. Elle n’a pas le droit d’entrer à l’intérieur de la maison mais si je passe du séjour à la chambre elle longe les baies vitrées pour m’accompagner du séjour à la chambre. Si je traverse les pièces qui vont de la cour au jardin elle fait le tour en courant pour me rejoindre. Si je m’assieds dans un fauteuil sous un arbre elle vient s’asseoir près de moi. Si je lis elle passe sa truffe sous mon bras et réclame des caresses. Elle me suit partout, et passe la nuit couchée devant notre porte.

Il y a une telle intensité d’amour et de dévouement dans son regard que j’en suis parfois troublé. Ce que disent ses yeux abolit la barrière des espèces. La distance de l’animal à l’homme semble annulée. L’idée d’une supériorité quelconque de ce dernier se dissout dans la prunelle du chien.

Une réponse à Izarra

  • Je ne comprends pas que cette bête fidèle soit interdite de séjour dans ta maison. J’ai moi-même un chien (plus petit et très vieux) qui dort sur mon lit. Mon ex-femme en a quatre la nuit sur son édredon (des teckels) et est heureuse avec cette petite troupe. Pourquoi ne pas donner sa chance à Izarra qui pourrait dormir au pied du lit ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives