Inconditionnellement

A propos d’obéissance inconditionnelle, mes parents avaient un ami qui s’était engagé très jeune dans la Résistance au début de la guerre, et qui vouait à de Gaulle une dévotion absolue.

Un jour, il leur avait lu la petite correspondance qu’il avait échangée avec le Général. Ses lettres se concluaient toutes par la formule : « A vous totalement, inconditionnellement ». Je me souviens de l’expression ahurie de mon père quand il m’avait raconté ça. — Totalement, inconditionnellement ! Tu te rends compte ? Mais comment peut-on abandonner ainsi son libre-arbitre, et renoncer quoiqu’il arrive à son propre jugement ? On dirait qu’il s’adresse à Dieu le Père !

Papa était l’homme le plus éloigné qui soit des comportements extrêmes et exaltés. La radicalité était au-delà de sa compréhension (comme elle l’est d’ailleurs de la mienne). Et je suis bien certain que même à Dieu le Père, il n’aurait jamais pu faire une telle déclaration, à supposer qu’il ait cru en lui.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires