des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Je n’arrive pas à croire à notre légèreté. C’est un miracle. Parvenus à un certain âge, nous savons bien pourtant que l’avenir est court, et problématique. Parents et amis commencent ça et là à mourir. La maladie rôde, l’accident vasculaire, le cancer. Mais nous poursuivons la route comme si de rien n’était, ou presque. Le nombre d’étés devant nous diminue à toute vitesse : peu importe. Le temps tache nos mains, blanchit nos têtes, flétrit nos peaux : nous voyons, mais nous ignorons.

Un halo d’inconscience nous préserve. Nous sommes protégés par une sorte de bouclier psychique. Le naufrage qui nous attend nous demeure celé. Quelque heureuse disposition de notre esprit annule la conscience que nous en avons, et nous rend, en pratique, incapables de nous y attarder.

On peut voir ça comme une grâce.

Une réponse à Ignorer l’avenir

  • Je ne suis pas sûre que nous poursuivions comme si de rien n’était…nous nous efforçons de le faire, c’est ce qu’ attend de nous la société dans laquelle nous vivons.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives