des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

La foire de Francfort, qui est aux gens du livre ce que le CES de Las Vegas est à ceux du jeu video, à ceci près qu’elle a cinq cents ans d’histoire derrière elle, se tient chaque année pendant quelques jours en octobre. Elle a, ai-je lu, ouvert ses portes avant-hier.

J’y ai participé de 1988 à 2002, en tant que directeur général de Flammarion d’abord, puis pendant l’extraordinaire aventure de 00h00.com. De toutes ces années, si les dernières furent les plus passionnantes, les premières furent incontestablement les plus prestigieuses. 00h00 était une « start-up » qui n’avait pas les moyens de loger ses représentants ailleurs que dans des pensions de famille à une heure de train de la foire. Flammarion disposait de quelques chambres dans le saint des saints : le Frankfurter Hof, l’hôtel cinq étoiles historique du centre ville, dans les salons cossus duquel le gratin de l’édition mondiale se donnait rendez-vous chaque soir pour des discussions plus ou moins studieuses, autour d’alcools raffinés.

francfort-vers-1990

La photo ci-dessus date probablement de 1992 ou 1993. Je crois que c’est l’ami Abel Gerschenfeld qui l’a prise. A l’intention de ceux qui se poseraient la question, j’indique que je n’ai pas le souvenir de qui était la personne au sourire radieux qui se trouvait assise à côté de moi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives