des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire


J’ai connu Dick Brass il y a une dizaine d’années alors qu’il était vice-président de Microsoft, en charge du développement technologique, et qu’à ce titre il s’occupait beaucoup de “ebooks”.

C’était un personnage drôle, bon vivant, et malin comme un singe. Avant de se consacrer entièrement à l’informatique, il avait occupé un temps au cours de sa carrière un poste qui me faisait rêver: critique gastronomique à Playboy. (C’est pas mal, ça, avouez…)

Un jour, à Francfort, pendant la foire du livre, il m’invite à dîner avec quelques éditeurs. Nous nous retrouvons dans le restaurant le plus réputé de la ville, mais la cuisine est loin d’être à la hauteur. Les autres convives n’y prêtent guère attention, mais Dick et moi marquons notre déception.

Il se penche vers moi:
– On m’avait dit que c’était la meilleure table d’Allemagne! C’est incroyable!

Je lui réponds:
– Dick, pensez-vous réellement qu’on puisse bien manger en Allemagne?

Et lui, du tac au tac:
– Oui. Mais alors on est en Alsace.

Une réponse à Dick Brass et la gastronomie allemande

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives