des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Ata Get est un génie du bleu nuit, dans lequel il enveloppe des créatures de rêve. Ses photos plongent dans les eaux profondes d’une féminité troublante, capiteuse, distante, inaccessible. Naguère, sa série Smoking Blues m’avait inspiré une chanson.

Il a publié récemment cet extraordinaire paysage nocturne de dunes paisibles, accompagné d’une citation d’Anaïs Nin : « Elle semblait faire de la voltige d’un trapèze à l’autre, d’une angoisse à l’autre, sautant par-dessus les zones paisibles, les déserts et les silences. »

Cette image et cette légende, je les reproduis aujourd’hui sur mon blog, parce que je les trouve belles, mais aussi parce que la pudibonderie de Facebook rend temporairement impossible le partage de ses publications.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives