des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Si l’on parcourt jusqu’au bout l’entrée otiosus (oisif) du Gaffiot que j’évoquais hier, on en trouve une dernière définition : qui ne rapporte rien (en parlant d’argent).

Entre ce qui ne rapporte rien et ce qui n’a pas de valeur il n’y a qu’un pas à franchir, et l’oisif retrouve ici, par dérive sémantique et de manière dégradée, sa qualité de n’être pas négociable.

Ce sens a subsisté en français au moins jusqu’au XVIIe siècle puisque La Fontaine l’emploie dans une fable peu connue intitulée Du thésauriseur et du singe. Il y est question d’un avare qui accumule ducats et pistoles. La Fontaine nous dit : « quand ces biens sont oisifs je tiens qu’ils sont frivoles ». Si frivoles même, c’est-à-dire de si peu d’importance, qu’il a placé chez cet avare un singe qui jette une à une par la fenêtre les pièces d’argent de son maître, et s’en amuse beaucoup (tout comme, manifestement, l’auteur).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives