des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Voyez comme je suis : j’apprends la mort de Charles Aznavour, je lis en ligne la nécrologie que lui consacre Le Monde, et tout en la lisant je me demande quelle est la chanson de lui que je préfère. Je songe à Sa jeunesse, à La Bohème, à Comme ils disent, à Je m’voyais déjà. Juste à ce moment-là l’article propose précisément un développement sur cette chanson, l’importance qu’elle a eue dans sa carrière, la façon dont il la chantait, en détachant bien le « jamais » de « On ne m’a JAMAIS accordée ma chance ».

Tiens… Accordée, j’ai bien lu, et je pense ah oui, dis donc, la voilà accordée mais mal à propos, et moi, j’ai envie de rigoler. (Pardon Charles, mais rater l’accord d’accorder, tout ce qu’on a envie de dire à la journaliste, ou au correcteur, c’est : « tu t’laisses aller »…)

Ayant terminé ma lecture, je me mets en quête d’une version de Je m’voyais déjà sur Youtube. La première sur laquelle je tombe (276 893 vues, ci-dessous) a été mise en ligne en 2012 par une admiratrice italienne, qui a cru bon d’apporter la précision suivante : Da un programma televisivo del 1972 – Cadet Rousselle, in cui partecipava anche Dalida – Charles Aznavour in Je me voyais déjà, di Patrik Bruel. Traduction (je ne parle pas couramment l’italien mais je crains d’avoir bien compris) : « D’une émission télé de 1972 – Cadet Rousselle, à laquelle participait aussi Dalida – Charles Aznavour dans Je m’voyais déjà, de Patrick Bruel. »

Les youtubeurs aussi se laissent aller…

Oh, il y aurait tant de choses à dire sur vous, Monsieur Aznavour, et qui seront dites, n’en doutons pas, à l’heure qu’il est elles ont même déjà probablement presque toutes été dites, par tous et partout… Mais moi dans mon coin, si je ne dis rien, j’ai le cœur au bord des larmes, et moi dans mon coin, je bois mon chagrin.

 

 

 

Une réponse à Du laisser-aller autour d’Aznavour

  • On se sent toujours orphelin des hommes qui sont des pères pour nous. Père de la chanson, (la première chanson que j’ai apprise est: Viens voir les comédiens) et forcement pour moi Aznavour est celui qui m’a ouvert les portes de la voix. C’est aussi l’image de cet homme qui inspire la confiance, la sagesse et la force de réussir, tout comme celle d’un père… Et puis quand même, il y a cette force dans la voix , celle d’un homme qui ne peut que forcer le respect.
    Je ne pensais pas avoir de choses à dire sur lui, mais merci de cet espace que tu laisses… Bien à toi LN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives