des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Je n’aspire à rien d’autre qu’à laisser passer chaque journée dans la douceur, et sentir le flux délicat et presque visqueux des heures s’écouler à travers moi. Je désire me fondre dans le temps, et vibrer avec lui.

Parfois, j’aimerais parvenir à vivre comme un arbre, immobile et calme, m’abandonner avec confiance à l’alternance des soirs et des matins, à la lente pulsation des printemps et des automnes. J’oublierais tout ce qui n’est pas là. Je réduirais mon existence à cette simplicité végétale. La joie, l’ennui se déplaceraient hors de moi et deviendraient des notions étrangères. Il y aurait la terre, les pluies, la lumière, ma sève.

Ne plus penser. Etre. Entrer dans l’épaisseur labile des saisons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives