« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Vous ouvrez les yeux. L’obscurité est partout. Vos rêves de la nuit flottent autour de vous. Ne pas les faire fuir. Essayer de les attraper sans bouger. Attention : la moindre pensée les disperse. Attendre. Fermer les yeux.

Vous ouvrez à nouveau les yeux. Le jour s’est insinué par les rainures des volets. Vos songes deviennent des filaments insaisissables. Ils prennent le chemin inverse de celui de la lumière, se dissolvent par les mêmes interstices. Impossible de les retenir. Il n’en reste rien. C’est le désastre du rêveur.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nicolast

Les rêves reprennent le chemin des astres

Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives