« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Il y a l’âge qui se mesure objectivement par un nombre d’années, et celui qu’on pense avoir dans sa tête. Un ami, après avoir lu mon billet d’hier, me confiait que son père, à quatre vingts ans passés, ne se regardait jamais dans la glace sans se demander : « Mais qu’est-ce qu’un gamin comme toi fait dans un corps comme celui-ci ? »

Il se trouve que, comme beaucoup de gens, je pense ce soir à Jean-Paul Belmondo, et que quelque chose me dit qu’il s’est lui aussi posé la question plus d’une fois.

Alors voici peut-être simplement ce qui se passe à la fin, quand le décalage devient si grand et pendant si longtemps que la cohabitation n’est plus possible : le gamin finit par fuguer, et on appelle ça la mort.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aguerre

Très belle pensée 🌺

Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives