« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Les jours passent, paisibles, lumineux. Confinés sur notre petite île en Grèce, nous pourrions nous sentir hors du monde, mais les nouvelles traversent encore l’espace, elles ne sont pas bonnes, trois décès en une semaine, c’est triste et c’est trop.

Pourtant cela n’altère en rien le bleu du ciel, ni la douceur de l’air, ni la limpidité de l’eau, ni la caresse du soleil, ni la beauté des sites, ni le délice d’être vivant. Le temps scintille toujours, et le regard, longuement, se pose sur le calme des dieux.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Marylene Désiré

Des dieux ou des lieux ?
Quelle chance en tout cas !

Marylene Désiré

Je ne connaissais pas ce poème, c’est très beau !

Prochains spectacles
Archives