Stuck in Fireland

Augustin a envoyé un message : “Stuck in Fireland”. Bloqué en Terre de Feu (il faudra que je jui dise que je ne crois pas que l’on traduise Tierra del Fuego en anglais). Rien de bien grave : il est à Ushuaia (partie argentine de l’île) ; remonter par voie terrestre vers le Nord suppose de repasser par le Chili. Or la frontière est fermée, pour cause de grèves. Ce qui le contrarie, c’est qu’il dort sous la tente, alors qu’il fait 5 degrés la nuit, et qu’il pleut souvent.

detroit-de-magellan.jpg

Il y a quelques jours, il a fait de la voile sur le détroit de Magellan, en pensant avec émotion au navigateur portugais qui découvrit l’endroit en 1520, et mit cinq semaines à trouver son chemin d’est en ouest, de l’Atlantique au Pacifique. A plusieurs reprises, sur le babord des navires, des fumées étaient apparues. Elles provenaient de feux allumés par les quelques Indiens qui vivaient là. D’où le surnom de “Terre de Feu” que les marins donnèrent au pays.

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Clo

Oups, j’ai pris de l’avance sur le décalage horaire… nous sommes jeudi 20 janvier et non mercredi !

Clo

Les péripéties de nos fils voyageurs sont une illustration de la mondialisation des emmerdements. On voit ainsi d’un hémisphère à l’autre, les mêmes causes produire les mêmes effets dans une
parfaite synchronisation, on arrête plus le progrès !
Ce lundi 18 janvier, Augustin était bloqué en terre de feu par une grève des transporteurs Chiliens et (ou) Argentins, se les gelant depuis 48h (ça fait partie du package) – la nuit dans un
campement de fortune, au petit matin à la gare des bus au milieu de nulle part.
Ce même jour, Romain était sensé s’envoler de Paris avec son pote Arthur, vers Cancun via Francfort ; levés à l’aube, les deux garçons sont restés coincés à Roissy en raison d’une grève de la
Lufthansa . À l’unissons de la pagaille universelle, les allemands ont renoncé à leur rigueur légendaire. C’est avec 48H de retard que nos deux voyageurs ont décollé de Francfort, ce mercredi 20
janvier à 14h30–en direction du Mexique. Ils vont arpenter le Yucatan, puis les pays d’Amérique Centrale – Belize, le Guatemala, le Honduras, le Salvador, le Nicaragua, le Costa Pica etc.. jusqu’en
Colombie, munis de quelques teeshirts + shorts, moustiquaires, caméra et bloc-notes… plus un matériel de survie, 15kg tout de même.
Les « frères parallèles » se sont donnés rendez-vous sur le 5° parallèle nord !
Les routes de nos fils se rejoindront au mois d’avril si tout va bien à Bogota. D’ici là, leurs périples respectifs « On the road » nous feront fantasmer avec envie, bonheur et nostalgie. Bon vent
les garçons, profitez en un MAX !