« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »
J’aime beaucoup l’Européen. (Pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas été attentifs à mon actualité, ou qui ne recevraient pas les informations concernant mes futurs concerts, reportez-vous à l’annonce figurant ci-contre en haut à gauche, et inscrivez-vous à la lettre d’infos, ci-contre à gauche encore, mais un peu plus bas).


Je vais donc avoir le plaisir d’y chanter à nouveau dans un mois exactement, le 9 avril. C’est une salle dont la jauge (350 à 400 places) et la configuration (semi-circulaire) permettent un rapport privilégié entre l’artiste et les spectateurs. J’écris à dessein “spectateurs” et non pas “public”, car j’ai lu récemment un article qui établissait entre les deux un distinguo auquel je souscris. Le public est une masse de personnes plus ou moins indifférenciée, dont les réactions collectives sont principalement guidées par l’émotion. Les spectateurs restent des individus, et même s’ils sont nombreux, il n’est pas impossible pour l’artiste de s’adresser aussi à leur intelligence et à leur culture. Il me plait de penser qu’à l’Européen, ce sont des spectateurs qui sont dans la salle. C’est en tout cas le sentiment que j’éprouve lorsque j’y assiste à un spectacle. Comme c’est aussi ce que je recherche quand je suis sur scène, vous comprenez pourquoi ce lieu me convient.
Prenez vos places, et qu’on se le dise!

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
joyeux

Jacques lacarrière dans l’Eté Grec a de belles pages sur la disposition en amphithéâtre des théâtres grecs de l’antiquité : forme d’orbite de l’oeil, où l’homme, spectateur en bordure, entre librement dans l'”optique” d’un auteur, interprété par des acteurs servant sa vison, son regard personnel sur le monde. Dramaturgie, comédie, clownerie …? plusieurs visions, plusieurs regards subjectifs, plusieurs paroles ou dialogues offerts par l’auteur/acteur ou chanteur à l’universalisation, dans un demi cercle ouvert à la connaissance et reconnaissance de soi par l’autre, avec lui, en lui… De l’oeil on peut glisser à l’oreille, aux cinq sens, au corps entier de l’artiste : voir , entendre, sentir et ressentir, investir le monde ! Merci les artistes, Merci Jean Pierre.

Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives