des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

​Il existe un rapport de subordination implicite entre un fait et son commentaire, comme entre une œuvre et sa légende, ou une théorie et sa critique : l’un précède, l’autre suit.

Inversez soudain ce rapport, posez que la chose a moins d’importance que ce qu’on en dit, que le tableau est accessoire au cartel, et vous plongez dans un monde étrange, dont la bizarrerie échappe cependant à beaucoup.


Allez un cran plus loin encore : à coup de fake news et d’alternative facts, posez que c’est la parole qui détermine la réalité. Vous y êtes ? Oui, vous y êtes. Bienvenue dans l’univers parallèle dans lequel désormais nous évoluons tous.

Une réponse à Univers alternatif

Répondre à Charles GUY Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives