des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

​C’est un choc de silence, de calme, de lenteur. Deux gamins se fabriquent des frondes, un animateur de radio diffuse dans la nuit de vieilles chansons siciliennes, les radars d’un poste de surveillance balaient l’horizon sur un ciel crépusculaire bleu et noir. — Please, help us ! implore par téléphone une voix anonyme. — Your position, répond l’opérateur. — Please… we beg you !— Your position. La conversation s’interrompt, un garde-côte scrute sans relâche la mer vide.

Fuoccoammare est un film documentaire magistral sur l’île de Lampedusa et les migrants. Un morceau minuscule d’une Italie rude, sobre et digne fait face au drame de ce siècle dans la routine et l’honneur. L’un de ses ragazzi chasseur d’oiseaux joue à la guerre sur la falaise. En le suivant lors d’une visite chez l’ophtalmo, on découvre qu’il a un œil perçant et l’autre presque aveugle, et qu’il faut le rééduquer à voir une moitié du monde.

Fuoccoammare de Gianfranco Rosi. Ours d’or de la Berlinale 2016. Nommé à l’Oscar du meilleur film documentaire 2017. A voir en ligne ici : https://solarmovie.sc/movie/fire-at-sea-14729/452318-10/watching.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives