des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

C’est une phrase que j’ai entendue hier. On l’attribue à Warren Buffet : je n’ai pas vérifié. Elle est simple, plaisante et suffisamment vague pour que chacun puisse y trouver matière à sourire et à réfléchir. Je suis incapable de dire si elle a une véritable profondeur, pourtant le fait est qu’elle a tourné dans ma tête une bonne partie de la nuit, et que j’aime l’éclairage insolite qu’elle jette sur les bouleversements du monde :
« C’est quand la marée baisse qu’on voit ceux qui n’avaient pas de maillot de bain ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives