des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Quand je repense à mes années d’édition, et à tant de mauvais livres que j’ai eus en main à l’état de manuscrits avant d’en refuser la publication, je regrette de n’avoir pas accompagné mes refus d’un petit mot tout simple, qui aurait dit : — Monsieur (ou Madame), je vous invite à méditer cette pensée de La Bruyère : « La gloire ou le mérite de certains hommes est de bien écrire ; et de quelques autres, c’est de n’écrire point ».

2 réponses à Un regret d’éditeur

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives