des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

C’est un homme charmant qui s’exprime avec un vocabulaire simple mais choisi, et de façon toujours très subtile. Si j’ai plaisir à discuter avec lui, c’est qu’il ne parle des choses que de manière délicate, légère, allusive. Il conte, raconte, évoque, représente, suggère. Dans ses propos, tout est qualitatif, rien ne s’exprime en termes de quantité. Un chiffre dans sa bouche serait presque une marque de grossièreté.

Comme notre conversation aborde le sujet du vin bio, et qu’il me vante celui que produit un de ses amis, j’aborde néanmoins la question du prix. « Ah, me dit-il en baissant le ton et en se penchant vers moi, ce vin, il est vendu un poil plus cher, mais pas davantage ». Voilà qui dit finement les choses. Aucun nombre ne rendrait plus éloquente l’évaluation de l’écart.

2 réponses à Un poil, pas davantage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives