« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

L’ultracrépidarianisme est un mot que l’ami Etienne Klein* vient de remettre au goût du jour. Il désigne le comportement (fort commun aujourd’hui et amplifié — ô combien — par les réseaux sociaux), qui consiste à donner son avis sur tout, y compris ce sur quoi on ne dispose d’aucune compétence.

Le mot a été formé au début du XIXè siècle à partir de la locution latine : Sutor, non supra crepidam. Pline l’Ancien raconte qu’alors qu’il faisait décorer sa maison par un peintre, son cordonnier lui avait signalé un défaut dans la représentation d’une sandale. L’artiste avait corrigé l’erreur. Enhardi par cet incident, le cordonnier s’était alors risqué à commenter le reste de l’ouvrage, trouvant à redire ici au dessin, là à la couleur, au point que le peintre avait fini par s’agacer : « Cordonnier, pas plus haut que la chaussure ! », lui avait-il lancé (en V.O. sutor, non supra crepidam), autrement dit tiens-t-en à ce que tu connais.

J’ai une amie qui est une ultracrépidarianiste forcenée. Elle a toujours des vues pénétrantes à faire valoir sur les sujets les plus divers, et m’abreuve en toutes matières (ainsi que tout son carnet d’adresses) de conseils, de recommandations, de mises en garde, et de toutes les informations secrètes qu’on se garde bien de nous révéler mais auxquelles elle a miraculeusement accès. Je lui dirais volontiers, comme au cordonnier de Pline, de s’occuper de ses pompes, mais hélas elle ne dispose d’aucun véritable domaine de compétence, et il est donc difficile de l’y cantonner.

* Je ne saurais trop recommander le visionnage des deux courtes vidéos ci-après :

 

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Aguerre

J’adhère, j’adhère, j’adhère!
Merci Arbon pour ce point de bon sens,
besos G.

Prochains spectacles
Archives