des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

L’escarbot est un scarabée. Peu nombreux sont les auteurs à s’être intéressés à la psychologie des coléoptères. La Fontaine nous décrit celui-ci comme étant du genre teigneux. Pour un insecte, il est très costaud, puisqu’un lapin peut envisager de se blottir dans son trou. Et il se tient lui-même en assez haute estime pour parler avec l’aigle d’égal à égal.

La pauvre aigle (c’est une femelle, les œufs jouent un rôle crucial dans la fable), va regretter de l’avoir pris de haut. Comme aurait dit Audiard, « fallait pas chercher Raoul ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives