des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Je marche sur le trottoir lorsque tout près de moi deux vieilles dames se croisent, près d’un passage piétons. L’une marche avec des béquilles. L’autre non, mais a l’air plus mal en point encore.

La première reconnaît la seconde, et brandit vigoureusement une de ses cannes : — Je vous traverse ?

C’est de la sollicitude, mais la voix est forte, la tournure de la phrase maladroite, et l’autre proteste : — Non, non ! Me traverser, pourquoi ?

L’espace d’une seconde, elle a dû craindre d’être embrochée.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives