« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

L’incertitude dans laquelle se trouvent les restaurateurs, comme toutes les professions mises à l’arrêt par le covid, est parfaitement illustrée par ce point d’interrogation rouge placé devant le restaurant Darracq à Amou. Là où d’habitude figure une date ou une heure, on lit une question pressante, et une inquiétude. Quand ? Dans combien de temps ? Dans quelles conditions ? Et le pourrons-nous ?

Le couvre-feu s’étend. On pourrait penser a priori qu’il ne s’accorde pas mal avec l’hiver : à six heures du soir, il fait nuit, chacun chez soi. Oui, mais disparaissent avec lui la chaleur et les bruits joyeux de la salle où, non loin d’un bon feu dans la grande cheminée, on goûte d’habitude la France à l’ancienne, et un généreux art de vivre aux saveurs de foie gras, de salmis de palombes, de ris de veau.

 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Prochains spectacles
Archives