Rasage de paillasson

Nous avons un voisin à qui il convient de rendre hommage. C’est un homme charmant, élégant, attentionné, qui prend à cœur d’entretenir notre petit immeuble avec un soin extrême. Nonobstant le travail de l’entreprise de ménage, il balaye la cour, arrose le jardin, ressoude les poignées de porte, remplace les paillassons. Mais son zèle s’étend au plus petit détail : comme les poils de ces derniers lui paraissaient trop longs (ils frottaient sous la porte et en ralentissaient la fermeture), il a l’autre jour pris sa tondeuse et leur a fait, si j’ose dire, le maillot.

Moralité (dont j’ai doublement honte : pour le calembour, et pour ne pas avoir résisté à l’envie de le publier) : nous rentrons chez nous par la Porte Maillot.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires