des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Du sommet de notre île, la beauté du monde se déploie à 360°. Collines, plaines, hameaux, criques, et dans toutes directions la mer, d’autres îles, le soleil, les gais nuages, l’horizon.

Sur ce point culminant, au centre de la beauté toute particulière des Cyclades qui s’épanouit ici, se trouve une petite chapelle bleue et blanche, dédiée au prophète Élie. Aucun autre point de l’île ne se situe plus près du ciel. La clé est sur la porte. L’endroit est désert, le vent souffle. Difficile de ne pas entrer.

À l’intérieur, l’espace est minuscule, le silence est immense. Trois icônes, une table où a brûlé un peu d’encens, une bougie éteinte, deux chaises. Une sérénité extraordinaire émane de ces simples choses, comme de la clarté paisible dans laquelle elles baignent. Transparence du mystère. Celui qui pénètre ici comprend qu’il était attendu.

Quand on sort, le vent qui vous saisit semble l’esprit qui souffle. La Bible nous dit qu’après avoir accompli de nombreux prodiges, Élie est monté aux cieux dans un tourbillon. L’endroit devait ressembler à celui-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives