des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

​Il y a au bois de Boulogne un bout de prairie où l’on s’initie à la pêche à la ligne. Quelques amateurs y font de grands gestes du bras (poignet, coude, épaule) pour déposer leur fil dans l’herbe tendre, à l’endroit voulu. Puis ils s’immobilisent, simulant l’attente de la touche, les yeux rivés sur une pâquerette figurant leur bouchon.

Peut-être attraperaient-ils des vers de terre si, au bout de leur ligne, ils mettaient un poisson.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives