des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Autrefois il ne me posait pratiquement pas de problème. Aujourd’hui je dois souvent y réfléchir à deux fois : je n’accorde plus le participe passé aussi aisément qu’avant. Il faut sans doute y voir un subtil marqueur de l’âge : quand la syntaxe vacille, que la grammaire flageole, et qu’on hésite devant de micro-obstacles qui se franchissaient naguère sans même y penser.

Mais il se peut aussi (autre marqueur possible) que je me sois déjà mis à idéaliser le passé, en m’attribuant rétrospectivement sur ce point une aisance toute imaginaire. Après tout, Voltaire lui-même a écrit : « Clément Marot a ramené deux choses d’Italie : la vérole et l’accord du participe passé… Je pense que c’est le deuxième qui a fait le plus de ravages ! » Irai-je prétendre que, plus jeune, je m’en sortais mieux que Voltaire ? Non, je n’en suis tout de même pas là.

Une réponse à Participe et MST

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives