des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

On expose rarement des nus de vieilles femmes. Seins tombants, peau flétrie, cuisses lourdes, traits marqués : ces portraits sont toujours saisissants.

J’admire le courage dont font preuve les modèles lorsqu’elles confient au peintre ou au photographe le spectacle de leur splendeur déchue. La beauté qui a fui leurs formes semblent s’être réfugiée dans le défi blasé de leur regard. Elles bravent le temps en assumant ses outrages. — Eh bien oui, disent-elles, regardez : ecce homo.

De l’outrage à l’outre-âge : la femme qui pose en 1938 sur cette photo d’Erwin Blumenfeld * s’appelle Carmen. Cinquante ans plus tôt, elle servait de modèle pour le Baiser de Rodin.

* Une très belle exposition consacrée à Erwin Blumenfeld se tient à la galerie Sophie Scheidecker jusqu’au 22 décembre. http://galerie-sophiescheidecker.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives