des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

En allant jouer avec Marie Christine Barrault La Fontaine / Brassens au Touquet ce weekend, je savais que je rencontrerais des gilets jaunes : la famille Macron y ayant sa résidence secondaire, c’était un endroit où l’on était bien certain d’en trouver.

A l’aller, le mouvement n’avait pas commencé. Mais au retour, ils bloquaient en effet les ronds-points situés de part et d’autre du pont sur la Canche. Il faisait frais et beau. Nous avions pris une bonne marge de sécurité sur l’horaire. Nous sommes descendus de la voiture qui nous raccompagnait à la gare. J’ai mis ma guitare sur le dos, et nous avons marché tranquillement à travers l’agitation, portant nos sacs et tirant nos valises.

Arrivés sur la place centrale d’Etaples, grand calme. Nous nous sommes arrêtés prendre des boissons chaudes dans un établissement qui n’était pas ouvert, mais dont le patron, un monsieur charmant, fut pris de compassion en nous voyant ainsi chargés, et nous invita à entrer. Il était en train de faire le ménage, avait son balai à la main, et nous proposa deux fauteuils tout en s’excusant du désordre. — Un chocolat chaud et un expresso ? Je vous sers tout de suite. 

Sur ce, s’engagea une de ces discussions impromptues comme il en naît parfois entre personnes inconnues lorsque s’établit entre elles un courant fort et spontané de sympathie : sur la ville, la vie locale, l’histoire, le spectacle, la situation du pays, l’information, nos parcours personnels. L’homme était chaleureux. Il avait fait une grande partie de sa carrière dans la presse, à haut niveau, et nous raconta comment, par amour pour une femme, il avait repris ce commerce il y a quelques années. Au moment du départ, il nous offrit les consommations, et je pensai que grâce aux gilets jaunes, nous avions fait une jolie rencontre, et que nous venions de vivre un bout de matinée en forme de délicate et douce parenthèse.​

2 réponses à Etape à Etaples

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives