« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Je suis assis à la terrasse d’une petite cabane du parc Montsouris où l’on vend des crêpes, des glaces et des hamburgers. Le temps est magnifique, le soleil fait briller les feuilles toutes neuves et le plan d’eau. Chacun profite de l’éclosion somptueuse du printemps.

Photo : Bruno Monginoux cc by-nc-nd www.Photo-Paysage.com

A côté de moi, le gardien du square, qui faisait sa ronde en vélo, s’est arrêté pour bavarder avec deux dames, visiblement des habituées. Elles lui demandent des nouvelles du héron, qu’elles n’ont plus vu depuis quelque temps. – Il était encore là il y a trois jours, leur répond-il, mais il a dû se réfugier ailleurs : un goéland, ou une corneille, se bagarrait avec lui.

En même temps que je me représentais la scène (ah ! ce pauvre héron chassé par un vindicatif plus petit que lui), je me disais qu’il ne serait pas malvenu que la ville de Paris offre à ses personnels une formation rudimentaire en ornithologie, afin qu’ils sachent distinguer un oiseau blanc d’un oiseau noir.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives